LE CARNET de Madrid.comS'installer, Vivre, visiter Madrid !
Abonnez vous gratuitement à la newsletter
lecarnetdemadrid
Culture
Festival de Otoño a Primavera : John. Un spectacle coup de poing !

« Les gens choisissent de ne pas savoir » (extrait de John). Le chorégraphe Lloyd Newson, quant à lui, ne veut pas détourner son regard de la réalité et expose au grand jour ce que la société bien-pensante ne veut pas voir. Il met à profit ses études en sociologie et en psychologie pour disséquer sur scène la société et mettre à nu les pensées enfouies. 

Pour John, sa recherche s’est orientée vers la sexualité masculine. Il a recueilli le témoignage de plus de 50 hommes dans un sauna gay. Le sombre récit de John l’interpelle. Auteur de 65 délits et d’1 crime, condamné 28 fois, incarcéré, drogué, il veut à 56 ans, retrouver une vie normale et vivre son homosexualité sans se cacher. Lloyd Newson ne cherche pas à montrer la misère humaine mais plutôt la complexité du monde. « J’ai réalisé que les mots avaient un pouvoir irremplaçable. Comment parler du fondamentalisme religieux, qui est basé sur l’interprétation d’un livre, sans retourner à la source, par exemple ? Cette source, ce sont les mots, pas les images. Les meilleurs danseurs ne peuvent pas atteindre le niveau de détail que l’on obtient avec les mots ; ils produisent autre chose.» Lloyd Newson sélectionne ses danseurs en fonction de leur capacité à énoncer un texte avec la bonne intonation tout en bougeant naturellement. Le corps et la voix doivent s’accorder. Hannes Langolf, dans le rôle-titre, est parfait dans ce travail hybride de théâtre et de danse. Sa voix a adopté l’accent de John et son corps a su trouver la densité corporelle d’un quinquagénaire corpulent. C’est un travail d’acteur autant que de danseur. Lloyd Newson se bat contre les chorégraphies parfaitement synchronisées mais vides de sens. « L’unisson doit avoir une raison d’être : personne ne bouge de la même manière dans la vie. Je cherche constamment quelle forme utiliser, pour quelle raison, quelle est l’idée juste pour chaque moment, chaque scène. », explique-t-il. Admirateur du travail de Pina Bauch, il met en scène, comme elle, des sujets de société. John clôt le travail de Newson sur l’entretien en tant que matériau textuel et scénique. To be straight with you explorait le rapport entre les religions abrahamiques et l’homosexualité, Can we talk about this ? abordait la question de l’islam et la liberté de pensée. Pour John, Newson quitte la généralité et se concentre sur l’individu. Les mots et les gestes racontent le récit d’un homme entrainé dans une spirale infernale. Laquelle est concrétisée sur scène par un plateau tournant comme un manège dans une atmosphère sulfureuse. Cette circularité hypnotique renforce d’autant plus la voix âpre et poignante de cet anti-héros en quête d’amour. 
 
Sabine Fresno

 

INFOS PRATIQUES

15, 16 et 17 octobre
(Anglais sous-titré espagnol / Conseillé au plus de 16 ans)
Teatro Canal 
Calle Cea Bermúdez, 1 - Métro : Canal
Achat des places et vidéoshttp://www.teatroscanal.com/espectaculo/john-dv8-physical-theatre

 

 

Encore plus d’adresses dans la catégorie Théatre
[Toutes nos adresses]

Choisir votre édition

Madrid, Barcelone, Berlin