LE CARNET de Madrid.comS'installer, Vivre, visiter Madrid !
Abonnez vous gratuitement à la newsletter
lecarnetdemadrid
Culture
SPECTACLE : THE TABLE. Un petit bijou de spectacle

Il mesure à peine 60 cm, sa tête est en carton et son corps en chiffon mais une telle force émane de ce petit personnage, qui fait son « one-man-show », qu’on en a le souffle coupé.
Tout commence par un ras-le-bol de faire le guignol à des anniversaires pour enfants et d’être une marionnette manipulée. Il décide alors de prendre sa vie en main et d’être celui qui dirige ses manipulateurs, au moins une fois dans sa vie. La table devient sa scène. Comme tout comédien avant de jouer, il fait quelques étirements, s’échauffe la voix, s’approprie son espace scénique improvisé. Et le voilà prêt à se lancer dans les 12 dernières heures de la vie de Moïse. Lui, l’intermédiaire entre les manipulateurs et le public, incarne Moïse, l’intermédiaire entre dieu et les hommes. Enfin pas complètement, car il n’arrête pas de faire des digressions au scénario. Il discute avec un spectateur, bataille avec l’un des manipulateurs, joue avec les nerfs de l’éclairagiste, râle après une intruse qui se met à lire sur SA table, l’ignorant complètement.
Bien que très drôle, ce spectacle ne se veut pas une comédie mais plutôt une réflexion sur l’art de la marionnette. « 
En fait, avant de commencer... je voudrais juste vous expliquer un peu plus comment ce style de marionnette fonctionne... Je suis manipulé par 3 personnes : Marc manipule ma main droite et ma tête ; Shaun est sur ma main gauche et bouge mon arrière-train ; et Nick gère mes pieds. », explique de sa voix rauque Moïse.
Absurde et délirant, ce petit bijou de spectacle, mis en scène par la compagnie anglaise Blind Summit Theatre, croule sous les éloges et les récompenses. A sa tête se trouve, Mark Down, metteur en scène et Nick Barnes qui a appris à fabriquer et à manipuler les marionnettes auprès de Philippe Genty. Tous deux, ont décidé de réinventer le théâtre de marionnettes pour adultes. Pour ce faire, ils se sont approprié l’art du Bunraku et ont adapté cet art traditionnel japonais au goût du public occidental. Pari réussi car les techniques du Bunraku sont parfaitement maîtrisées. Les mouvements de Moïse sont d’une telle fluidité qu’on en oublie l’intervention des trois manipulateurs. Lui qui voulait voler de ses propres ailes s’émancipe sous les yeux d’un public fasciné et au final complètement conquis.

INFOS PRATIQUES

 

Du 4 au 7 février
Teatro de La Abadía
C/ Fernández de los Ríos, 42 - Métro : Quevedo, Canal, San Bernardo, Argüelles, Moncloa, Islas Filipinas
http://www.teatroabadia.com

 

Encore plus d’adresses dans la catégorie Spectacles
[Toutes nos adresses]

Choisir votre édition

Madrid, Barcelone, Berlin